Nos entre­vues des can­di­dates et can­di­dats aux élec­tions muni­ci­pales en 30 minutes 

Fati­ma Jenn pour­ra-t-elle se révé­ler un out­si­der sérieux dans une cam­pagne muni­ci­pale qu’elle consi­dère volon­tiers morne et sans relief ? Quoi qu’il en soit, elle fait montre d’une solide croyance en son étoile, elle dont l’in­ves­ti­ture LREM, dont elle pen­sait être la meilleure repré­sen­tante, lui a fina­le­ment été ravie au pro­fit d’une autre ex-membre de la majo­ri­té muni­ci­pale Lutz/Rottner : Lara Million. 

Tant mieux se récrie-t-elle, car por­ter aujourd’­hui l’é­ti­quette macro­nienne lui aurait été « insup­por­table », tant les posi­tions de la majo­ri­té pré­si­den­tielle sur les retraites ou la manière géné­rale d’a­gir et de tran­cher de ce gou­ver­ne­ment l’in­digne et la dépasse. Une dis­si­dence en forme de récu­sa­tion qui jus­ti­fie la prise de dis­tance décla­rée avec le par­ti pré­si­den­tiel depuis plu­sieurs mois. Elle agi­ra donc sans autre éti­quette que celle de « citoyenne », en s’in­ves­tis­sant dans l’as­so­cia­tion créée pour por­ter sa campagne. 

Nous avons posé à Fati­ma Jenn les ques­tions que nous avons choi­si de sou­mettre prio­ri­tai­re­ment à toutes et tous les can­di­dats à l’é­lec­tion muni­ci­pale mul­hou­sienne : trans­ports, situa­tion du com­merce et déve­lop­pe­ment éco­no­mique, envi­ron­ne­ment, culture, et vote électronique. 

Voi­ci ses réponses: 

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .