Crédit photos : Martin Wilhelm

Plus d’une centaine de personnes s’étaient rassemblées devant l’Hôtel de ville, dans le centre-ville d’Ensisheim, samedi 30 novembre, afin de participer à la journée de mobilisation nationale contre l’implantation de nouveaux entrepôts Amazon.

La banderole noire « Amazon vampire fiscal » était à nouveau de sortie, après l’avoir été devant la préfecture de Colmar, au cours d’une précédente manifestation.

Une autre arborait le leitmotiv national des rassemblements : « Pas de méga entrepôt, ni ici, ni ailleurs ».

De la même manière, c’est toute la logique industrielle constituée par les chaines logistiques à flux tendu qui se trouvait au banc des accusés, au travers du message : « Stop Amazon et son monde ».

Diverses associations et collectifs se trouvaient à l’origine du rassemblement, dont le Chaudron des alternatives, Rucssa (Réseau urgences climatique et sociale Sud Alsace), Attac68, le MAN (Mouvement pour une alternative non-violente), le collectif Climat 3 frontières et Alsace Nature.

Le cortège aura traversé le centre-ville pour se diriger vers l’hôtel de ville, et s’installer sur le parvis de l’église.

L’occasion pour les différents porte-paroles des structures associatives de réitérer leur ferme opposition aux projets d’entrepôts logistiques géants, notamment celui porté par Eurovia-16 à Ensisheim, dont on ne sait connait toujours pas l’identité de l’exploitant.

Et pour Michel Habig (maire de la commune, parmi de multiples fonctions officielles), d’avoir les oreilles qui sifflent à l’évocation de ses méfaits divers et variés.

Ont été rappelés les arguments écologiques et économiques à la source de la contestation, parmi lesquels l’impact de ces entrepôts sur l’environnement, et le grignotages des terres arables, les pertes d’emplois dans le commerces de proximité, et le manque à gagner fiscal pour l’État, du fait des optimisations fiscales dont les GAFAM sont coutumiers.

Plus que jamais en 2021, si vous jugiez utile notre travail d’information, sachez qu’un journal “gratuit” ne peut exister dans la durée. Sauf à être financé par la publicité, ou… s’il commercialisait vos données personnelles ! En tant que média indépendant d’information locale, sans publicité, nous ne pouvons compter que sur votre générosité pour poursuivre notre tâche en toute liberté. Cliquez ICI et merci par avance pour votre participation.

Print Friendly, PDF & Email