Cré­dit pho­tos : Mar­tin Wilhelm 

Ce same­di 13 mars, des mani­fes­tants bat­taient le pavé plu­vieux et ven­teux de la Place Frank­lin contre la loi de sécu­ri­té glo­bale, pour la qua­trième fois à Mul­house, depuis le mois de décembre. 

La cin­quan­taine de mani­fes­tants répon­daient à l’appel d’un col­lec­tif consti­tué de diverses asso­cia­tions et syn­di­cats, ain­si qu’Alterpresse68, qui s’y asso­cie dans le cadre de la dénon­cia­tion de l’ar­ticle 24 du pro­jet de loi (voir ci-dessous).

Mal­heu­reu­se­ment, la par­ti­ci­pa­tion connait une décrois­sance conti­nue depuis la fin de l’an­née der­nière, où l’on comp­tait plus de 500 per­sonnes à Mulhouse. 

Rap­pe­lons que la loi Sécu­ri­té glo­bale sera exa­mi­née au cours du mois de mars par le Sénat, et vise notam­ment à ren­for­cer les pré­ro­ga­tives poli­cières. D’autres articles conduisent à géné­ra­li­ser la sur­veillance de masse, l’utilisation de drones et des caméras… 

Si « L’heure est à l’urgence sociale, pas à la sur­veillance géné­rale », pour para­phra­ser les slo­gans des mili­tants, le cor­tège s’est désa­gré­gé à la faveur du petit nombre de par­ti­ci­pants, et du cli­mat, aus­si hos­tile que ledit pro­jet de loi.

Les principales mesures que contient le projet actuel :

  • Exten­sion du champ d’in­ter­ven­tion des polices municipales 
  • Mon­tée en puis­sance du sec­teur de la sécu­ri­té pri­vée, lequel pour­ra com­plé­ter les mis­sions réga­liennes des forces de l’ordre (pal­pa­tions de sécu­ri­té, usage de drones, mis­sions de sur­veillance pour le compte de l’Etat…) 
  • Camé­ra pié­ton géné­ra­li­sée sur les agents, et dif­fu­sion en temps réel des images en salle de commandement
  • Usage de drones en cas de « troubles graves à l’ordre public »
  • Port des armes libé­ra­li­sé chez les poli­ciers et militaires 
  • Créa­tion d’un délit rela­tif à l’u­sage mal­veillant d’i­mages des forces de l’ordre, dont l’ar­ticle 24, porte « une grave atteinte » au droit de la presse et des médias.

Le jour­nal Le Monde en a éta­bli ici le détail.

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment le nou­veau pro­jet de ver­sion papier en pré­pa­ra­tion. Ren­dez-vous ici, ou ici.