Entre 5000 à 6000 per­sonnes, selon les orga­ni­sa­teurs, ont défi­lé contre le pass sani­taire et la vac­ci­na­tion obli­ga­toire des soi­gnants et des per­son­nels de ser­vice. Soit un niveau légè­re­ment infé­rieur à celui de la semaine dernière. 

Si les mobi­li­sa­tions n’ont pas tari de tout l’é­té, il s’a­gi­ra de voir si la dyna­mique popu­laire demeu­re­ra du même aca­bit alors que la ren­trée s’an­nonce riche d’en­jeux sociaux et poli­tiques à venir, favo­ri­sant peut-être une conver­gence des luttes sociales plus tra­di­tion­nelles, mais fon­da­men­tales, comme la dimi­nu­tion des allo­ca­tions chô­mage, et la réforme des retraites… 

Ain­si que notre col­la­bo­ra­teur Jean-Jacques Grei­ner a pu le cap­tu­rer ci-des­sous, le mou­ve­ment semble s’en­ra­ci­ner, et de mul­tiples actions sont pro­gram­més, dont notam­ment un ren­dez-vous natio­nal, pré­vu à Paris d’i­ci le 4 septembre. 

Moins dis­cret mais peut-être plus orga­ni­sée que les fois pré­cé­dentes, on remar­quait net­te­ment une ban­de­role siglée à la fleur de lys, marque de l’Action Fran­çaise, mou­ve­ment poli­tique natio­na­liste, roya­liste d’ex­trême droite et contre-révo­lu­tion­naire, pro­pa­geant et sou­te­nant jus­qu’à la fin de la seconde guerre mon­diale un anti­sé­mi­tisme d’État.

L’ins­crip­tion « les liber­tés ne s’oc­troient pas, elles se prennent », est une déna­tu­ra­tion cynique d’une phrase de Pierre Kro­pot­kine, théo­ri­cien du com­mu­nisme liber­taire. Lequel aurait modé­ré­ment appré­cié que la liber­té soit ins­tru­men­ta­li­sée par ses pires ennemis. 

La pré­sence de ce grou­pus­cule révé­lant quelques pas­sions tristes tou­jours d’ac­tua­li­té à l’oc­ca­sion de ce mou­ve­ment, n’aura tou­te­fois pas ter­ni le carac­tère popu­laire, bon enfant et très diver­si­fié de son ensemble. 

Quelques cha­subles de cer­tains sec­teurs de la CGT étaient par ailleurs visibles dans le cortège. 

En Alsace, on comp­tait par ailleurs plus de 3000 mani­fes­tants à Col­mar, et plus de 4000 à Stras­bourg, soit une ten­dance bais­sière pour la capi­tale régio­nale, par rap­port à la semaine dernière. 

Quant à l’extension du pass sani­taire, déjà obli­ga­toire dans les bars, res­tau­rants, hôpi­taux, elle se pour­suit en France, simul­ta­né­ment au taux d’in­ci­dence. Depuis lun­di, plus de 120 grands centres com­mer­ciaux et maga­sins pari­siens et près de la moi­tié dans le sud de la France ont doré­na­vant l’obligation de contrô­ler sys­té­ma­ti­que­ment le docu­ment, occa­sion­nant ça et là des ten­sions et incom­pré­hen­sions de la part de cer­tains clients. 

Dans la région mul­hou­sienne, tous les hyper­mar­chés et centres com­mer­ciaux de plus de 20 000 mètres car­rés y sont éga­le­ment sou­mis depuis cette semaine… 

Ci-des­sous retrou­vez la gale­rie pho­to­gra­phique pro­po­sée par notre ami et col­la­bo­ra­teur Mar­tin Wilhelm :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .

Print Friendly, PDF & Email