On ne le soulignera jamais assez, Laurent Bodin, éditorialiste de L’Alsace (groupe EBRA), constitue une sous-espèce précieuse du journalisme de préfecture.

Il n’est en effet pas suffisamment reconnu pour son art consommé de la translation politique.

Confondre à ce point cause et conséquence politique avec la meilleure assurance du monde, et une altitude morale de chanteur à la croix de bois, cela force le respect.  

L'héritier mulhousien d'Albert Londres relate dans son dernier billet le voyage en pays alsacien du président de la République. Son journal publiant par ailleurs un article pleine page, intitulé "On est à marche forcée", dans lequel Macron s'épanche complaisamment, avouant même « toujours dire la vérité aux français » !

Notre Bodin du jour soupira alors, songeant au bienfondé de l'aveu, sans doute inspirée par la pureté démocratique de l'impétrant républicain. Une merveille de puissance évocatrice, puisée à la marge d'un Charles Péguy : ...

 

Déjà abonné-e ? Identifiez-vous ci-dessous (ou par le bouton "connexion" en haut).

Pas encore abonné-e ? Voyez ci-dessous tous vos avantages, et souscrivez ICI à partir de 3 euros seulement ! Sans engagement. Résiliation en 1 clic.