En ce same­di 11 juillet, plu­sieurs cen­taines de per­sonnes ont répon­du à l’appel du col­lec­tif oppo­sé à l’implantation d’Amazon en Alsace, devant les locaux de l’intercommunalité, rue de la Kir­neck à Barr, afin de dénon­cer l’opacité des tran­sac­tions autour de ce pro­jet, ain­si que ses consé­quences néfastes pour l’environnement, l’emploi et le territoire. 

C’é­tait le second ras­sem­ble­ment après la mani­fes­ta­tion du 20 juin der­nier à Dam­bach-la-Ville, lieu d’im­plan­ta­tion pré­vu du futur entre­pôt du géant amé­ri­cain de l’e-com­merce, dans le Bas-Rhin. 

18 hec­tares de ter­rain appar­te­nant à la com­mu­nau­té de com­munes du Pays de Barr, situés sur la pla­te­forme d’ac­ti­vi­tés d’Al­sace cen­trale, au bord de l’A35, sont ain­si réser­vés à la construc­tion des han­gars de sto­ckage, répar­tis sur trois niveaux. 

Plu­sieurs inter­ven­tions de spé­cia­listes sur les sujets de l’environnement, de la san­té, de la fis­ca­li­té, du com­merce, de l’économie sont inter­ve­nus à cette occa­sion afin de sen­si­bi­li­ser une frac­tion impor­tante de la popu­la­tion, sim­ple­ment sou­cieuse de créa­tion d’emploi induite, et croyant retrou­ver Ama­zon de l’autre côté de la fron­tière dès lors qu’elle n’en vou­drait pas. 

On a vu dans cet article, com­bien la pro­ba­bi­li­té d’im­plan­ta­tion d’un dépôt Ama­zon dans le Bade Wur­tem­berg voi­sin était ren­du dif­fi­cile, du fait de l’hos­ti­li­té mani­feste des éco­lo­gistes aux com­mandes de son gouvernement. 

Fran­cis Palom­bi, pré­sident de la confé­dé­ra­tion des com­merces de France était notam­ment pré­sent sur place pour faire état de l’im­pact dra­ma­tique d’Amazon sur le petit com­merce français. 

Par ailleurs, Natha­lie Ernst, élue à la com­mu­nau­té de com­munes et maire de Barr est venue échan­ger avec les citoyens et citoyennes, et les repré­sen­tants des dif­fé­rentes associations. 

Des leviers d’actions contre Amazon 

Ce fai­sant, les ani­ma­teurs de l’événement ont invi­té les mani­fes­tants à réflé­chir sur les alter­na­tives pos­sibles au pro­jet Ama­zon : à titre d’exemple les ter­rains dédiés au pro­jet pour­raient être uti­li­sés pour l’installation d’agriculteurs en maraî­chage per­met­tant de com­plé­ter l’offre ali­men­taire actuelle sur Séles­tat et le pié­mont des Vosges, entre Cha­te­nois et Barr, notam­ment à des­ti­na­tion des éta­blis­se­ments du ter­ri­toire (Ecoles, col­lèges, EPHAD, etc.). 

Les par­ti­ci­pants ont éga­le­ment signé un cour­rier au pré­sident de la Répu­blique. Lui rap­pe­lant sa posi­tion en faveur d’un mora­toire concer­nant les infra­struc­tures com­mer­ciales, lors de son inter­ven­tion du 29 juin, alors qu’il répon­dait aux pro­po­si­tions des citoyens de la conven­tion climat. 

Ils ont éga­le­ment remis une péti­tion locale à la com­mu­nau­té de com­munes, ras­sem­blant plus de 17 200 signa­tures d’op­po­sant-es au projet. 

Pour finir, les mili­tants ont mené une action non-vio­lente « Ama­zon  : car­ton rouge », en dres­sant un mur de car­tons devant la com­mu­nau­té de com­munes, afin de dénon­cer le sou­tien de la col­lec­ti­vi­té au projet. 

Un pre­mier grand ras­sem­ble­ment sui­vi par d’autres

La mobi­li­sa­tion avait lieu dans le contexte de l’installation du nou­veau conseil com­mu­nau­taire. M Claude Haul­ler, actuel maire de Dam­bach-La-Ville, a été élu à la pré­si­dence du pays de Barr, avec une seule voix d’avance, ce jeu­di 9 juillet. 

Il avait alors réité­ré son sou­tien à l’installation d’Amazon sur son ter­ri­toire, au grand dam du col­lec­tif d’op­po­sants, qui dénonce une posi­tion qui ne prend en compte aucun des effets envi­ron­ne­men­taux, sociaux, de san­té publique ou éco­no­miques qu’aurait l’installation d’Amazon.

Des mili­tants du « Chau­dron des alter­na­tives » étaient sur place le 9 juillet afin de remettre aux élus un argu­men­taire détaillé sur les consé­quences de l’implantation d’Amazon. 

Deux temps forts de la semaine qui viennent ren­for­cer la consti­tu­tion d’un bloc d’associations, d’entreprises et de de citoyens contre Ama­zon en Alsace, alors même qu’un com­mis­saire enquê­teur vient de rendre un « avis favo­rable sans réserve » à un autre pro­jet d’im­plan­ta­tion, situé à Ensi­sheim, près de Mul­house (Haut-Rhin).

Un membre du Chau­dron des Alter­na­tives affir­mant d’ailleurs à ce sujet que :

“Le suc­cès de ces pre­mières mobi­li­sa­tions ne doivent pas nous faire perdre de vue que la bataille est plus large. D’autres entre­pôts sont sur le point de voir le jour dans la région à Metz, Bel­fort, Reims, mais sur­tout à Ensi­sheim. L’urgence, c‘est Ensi­sheim désor­mais. La col­lec­ti­vi­té peut s’attendre à une mobi­li­sa­tion forte de notre part contre leur pro­jet tra­mé dans la plus grande opacité.”

Print Friendly, PDF & Email