Un total de 15 nou­veaux postes créés. Ce sont les résul­tats obte­nus après une heure de négo­cia­tions entre les agents ter­ri­to­riaux spé­cia­li­sés des écoles mater­nelles (ATSEM), et les repré­sen­tants de la muni­ci­pa­li­té, dont notam­ment Michèle Lutz, ci-devant maire de Mul­house, et Chan­tal Ris­ser, adjointe à l’éducation.

Les agents ont mani­fes­té par deux fois ces der­nières semaines devant l’en­trée de la mai­rie de Mul­house et les locaux du SIVOM. Lire nos articles ici et .

Une vic­toire par­tielle obte­nue tou­te­fois de haute lutte, alors que leurs reven­di­ca­tions sont plus larges, et en dépit de l’in­com­pré­hen­sion mani­feste de Michèle Lutz, pre­mière magis­trate de la cité, qui, selon les pro­pos rap­por­tés par les mani­fes­tantes, s’est décla­rée « vénère », du fait de la mobilisation. 

Pour­quoi le choix d’un voca­bu­laire fami­lier devant du per­son­nel muni­ci­pal ? S’a­gis­sait-il de s’adapter à un public sup­po­sé ne s’ex­pri­mer qu’en ver­lan ?

A moins que la désin­vol­ture ne révèle le phra­sé ordi­naire de Mme Lutz auprès de ses adjoint-e‑s ?

Zy-va Chan­tal (Ris­ser), y a de la caille­ra des mater­nelles qui ont une ainf de chtar­bé. Elles me cassent les yecou devant ma porte à force de vou­loir pécho plus de caillasse au motif que les lar­dons c’est trop de bou­lot. Qu’est ce qu’on fait ma Talchan ? 

Cita­tion apo­cryphe de Michèle Lutz (vénère de chez vénère)

Bien que ne com­pre­nant par vrai­ment les motifs du mou­ve­ment, Mme Lutz sou­hai­tait par-des­sus tout, tou­jours selon des pro­pos rap­por­tés, que l’on ces­sât de lui « cas­ser les oreilles », alors que les douves qui cein­turent son châ­teau n’amortissent pas suf­fi­sam­ment les criaille­ments du quar­te­ron des tra­vailleuses muni­ci­pales en colère. 

Pas de bol, la darone n’en a pas fini avec les pro­blèmes d’au­di­tion, à en croire les syn­di­ca­listes… Un petit repor­tage audio d’ailleurs a été réa­li­sé sur les lieux par Mar­tin Wil­helm, à écou­ter ci-dessous. 

L’Alterpresse68 sui­vra bien sûr le déve­lop­pe­ment du mouvement. 

Une péti­tion cir­cule éga­le­ment en sou­tien aux per­son­nels mulhousiens. 

La gale­rie pho­to­gra­phique de Mar­tin Wilhelm :

Mer­ci de sou­te­nir notre média, et notam­ment nos nou­velles édi­tions papier. Ren­dez-vous ici, ou .